En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos besoins. En savoir plus

Vous êtes ici : www.masolutionpellets.com > Actualités > Évacuation des fumées : les règles à connaître


Poêle à granulés de bois : tout savoir sur l'évacuation des fumées  

 

L’évacuation des fumées d’un poêle à pellets, qu’elle soit en toiture ou par ventouse, est soumise à certaines obligations.
Rappel des règles essentielles à connaître avant d’aborder le coût de l’installation de chaque solution.


 

evacuation des fumées

La réglementation sur l’évacuation des fumées 

L’arrêté relatif aux conduits de fumée datant du 22 octobre 1969 déclare que « tout appareil doit être raccordé à un conduit dont l’orifice dépasse au minimum de 40 cm le faîtage ». En d’autres termes, la sortie du conduit doit être surélevée d’au moins 40 cm par rapport à la partie la plus haute de votre toiture. L’autre règle en vigueur concerne l’évacuation de fumées : elle doit s’opérer par un conduit installé à « 8 mètres minimum de distance de toute autre construction ». Néanmoins, cette réglementation ne s’applique pas systématiquement. Les poêles à granulés de bois à circuit de combustion étanche certifiés par exemple ne sont pas soumis à ces règles.

Évacuation de fumées en toiture ou par ventouse : fonctionnement et prix 

Il existe deux systèmes d’évacuation des fumées pour un poêle à granulés de bois : l’évacuation en toiture et l’évacuation par ventouse (verticale ou horizontale). Ces deux types d’évacuation présentent plusieurs différences, notamment en termes de coût et d’installation. 

L’évacuation en toiture 

Pour installer un système d’évacuation des fumées traditionnel en toiture (également appelé montage en zone 1), l’orifice du conduit doit traverser les planchers et les murs ainsi que la toiture de votre habitat, ce qui n’est pas toujours chose aisée. Le prix d’une telle installation est donc coûteux : comptez environ 2 000 € pour la création d’un conduit de fumée métallique d’une hauteur de 6 mètres.
 

Bon à savoir : si votre habitat dispose d’une toiture-terrasse ou d’un toit dont l’inclinaison est inférieure à 15°, alors l’arrêté du 22 octobre 1969 ne s’applique plus. Vous devrez faire installer l’orifice du conduit de fumées à 1,20 m minimum au-dessus de la toiture, et non plus à 40 cm.

L’évacuation par ventouse 

Si votre habitat n’est pas équipé d’un conduit d’évacuation traditionnel ou que vous ne disposez tout simplement pas d’un budget suffisant pour en construire un, vous pouvez alors opter pour l’évacuation de fumées par ventouse. Les fumées seront extraites via un tuyau concentrique directement sous le niveau du faîtage (montage en zone 2) ou un mur en façade (zone 3). Dans ces cas de figure, votre installation doit non seulement disposer d’une prise d’air comburant à l’extérieur mais également de bénéficier d’un avis technique favorable du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).
 
Rappelons enfin que le terminal du conduit d’évacuation doit être positionné à 2 m de côté et 50 cm au-dessus d’une fenêtre de toit à minima pour un montage en zone 2 (1 000 à 1 200 €) et à 40 cm du mur et 2 m du sol pour un montage en zone 3 (environ 750 €).
 

Dernier conseil : réfléchissez bien avant d’opter pour la solution la plus rentable (montage en façade) car cela risque de tacher vos murs extérieurs si vous habitez dans une région venteuse.

 

N’hésitez pas à vous renseigner et commandez vos pellets au meilleur prix sur masolutionpellets.com 
 

Pour aller plus loin :
Chauffage au bois : quels sont les avantages ? 
3 raisons de choisir des granulés de bois certifiés
Pellets de bois en vrac, en cas : comment choisir ?